Post-Scriptum : Tu n'en ferais pas autant?

22 septembre 2009

Kooler than Jesus.

Yeaaaah, welcome back everyone, après une coupure de l'accès internet d'une petite semaine, juste le jour de l'adoption de HADOPI, je me suis fait une frayeur : merde, ils m'ont déjà gaulé pour mes pornos illégaux et le dernier album des Jonas Brothers, ils sont fort!!!!
Enfin, voilà, c'est la rentrée, l'été est terminé, fini les plages nudistes, les bronzettes topless, ces corps denudés en sueur (il faut bien un peu de sexe pour vendre mon article)... l'automne arrive, la pluie, le vent, le temps pourri et puis viendra l'hiver, pendant lequel on pariera sur le nombre de clochard qui crèveront du froid parce qu'ils ne sont pas mort de la grippe A...
Aaaaaah, la rentrée c'est l'occasion de retrouver certaines habitudes, la rentrée c'est Brice Hortefeux qui se lache sur les arabes, << Faut toujours qu'il y'en ait un. Quand il y'en a un ça va, c'est quand il y'en a beaucoup que ça pose problème>>, et hop, tout le web (en manque de scandale depuis le Watergate, Monica Lewinsky et le dernier album de Florent Pagny) s'enflamme pour rien et condamne le pauvre Brissounet au pilori, même pas défendu par Nicolas qui a autre chose à foutre entre la taxe carbone, le G20 et Clearstream.
Faut bien avouer que l'été a été pauvre en scandales et secrets décadents, c'est pas la quéquette rasé de Jonathan dans Secret Story ou le faux sosie de Vincent McDoom qui vont nous rassasier (pas à la hauteur de Laly dans la première saison, qui avait fait la réputation racoleuse de TF1 et qui cumulait "Je suis policière, membre de l'UMP [jusque là tout est normal] et je fais des films porno [quoi que là aussi ça pourrait être normal finalement] ", on attendait tous un truc du genre "je suis membre de l'UMP et je branle des chevaux", "je suis membre de l'UMP et je suce des ânes" mais non, rien que dalle, juste des secrets à la con genre "J'ai le Q.I de Einstein", une telle phrase sur TF1 ça choque) et comme de toute manière c'était tout le temps masqué par un rectangle noir, ça n'avait franchement aucun intéret... non franchement ils m'ont déçu TF1, y'a plus de cul dans "Le droit de savoir"...
Enfin bref, BH mange et y'a même du rab, mais franchement, il suffit de le regarder le pauvre pour s'appercevoir que c'est un gros con, ça crève les yeux non? Moi ce qui me choque le plus c'est ses cheveux, c'est quand même une grave atteinte au bon gout et personne ne s'en offusque, pfffff, y'a plus de justice.
La rentrée c'était aussi Sarko au Brésil, officiellement pour vendre des avions à Lula (à ne pas confondre avec Ulla [je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre...Aznavour, on regrette tous qu'il ne soit pas mort pendant le génocide Arménien], c'est phonétiquement proche, y'a juste les poils et la barbe en plus quoi), officieusement pour négocier les tarifs de finition du changement de sexe de Roselyne Bachelot, toujours aussi glamour, même quand elle alerte contre la grippe A ou milite contre le droit des gays à donner leur sang parce que c'est sale et décadent un homo, beurk : Merci Roselyne, mais il va falloir que t'assumes si tu veux devenir la transexuelle attitrée de l'Elysée... ce serait assorti à Frederic Mittérand, qui remplace Albanel sur HADOPI (tu vas me manquer Christine); Fredéric Mittérand c'est un peu la caution gay friendly de l'UMP, parce que bon elle est très charmante Albanel mais elle etait pas très gay friendly, sur la fin elle etait même plus friendly du tout d'ailleurs. Roger Karoutchi s'étant définitivement grillé en direct (il y'a donc une justice), Delanoé préférant oeuvré dans la pédale à Paris, il fallait bien en trouver un et c'est FM, la grosse suceuse attitrée de l'Elysée, l'inventeur de la pipe à 10 francs, qui ne sait pas ce que HADOPI signifie mais trouve qu'Ariane Massenet (la cruche du Grand Journal) est "l'HADOPI du Grand Journal", ce qui ne veut absolument rien dire vous en conviendrez, et FM est passé pour un gros cakos à la télé : déjà qu'il a une image pas très glorieuse...
Pendant ce temps là, les salariés de France Télécom se suicident, et là encore tout le monde s'étonne alors que si je me rapelle de mes 6 mois dans un call center, les 3/4 des employés carburaient au Valium, les autres taillaient des pipes à tour de bouche sous le bureau (et visiblement ils les faisaient bien) : les français se plaignent quand il n'y a pas de boulot et quand il y'en a ils se suicident : si avec ça on passe pas encore pour un pays à la con, je sais pas ce qu'il va falloir faire.
Dans un tout autre domaine, Laure Manaudou prend sa retraite (pas grave, on foutre une perruque blonde à Alain Bernard, personne fera la différence), vu que la pauvre elle est plus intéréssé par des histoires de cul plutôt que barbotter dans la flotte, et elle passe pour une vrai conne qui a foiré sa carrière plus rapidement que n'importe qui, alors qu'il lui suffirait simplement de faire un môme pour retrouver les rènnes du succès... enfin c'est ce qu'on matraqué les médias après la victoire à l'US Open de Kim Clisters, revenu sur les cours après 2 ans d'absence, le temps de pondre. Alors du coup c'était l'occasion pour TF1 (le grand Satan...ne prononcez pas son nom ça porte malheur, d'un seul coup on devient vulgaire) de rappeler qu'en France on niquait beaucoup, et on faisait beaucoup de mômes, et on en était fier parce qu'on était parmis les champions de la natalité... faut dire aussi qu'on est les champions toutes catégories de bébés congelés, abandonnés dans une poubelle, tués à la naissance, sous-alimentés, empoisonnés... (remplacer les proposition par votre passe temps préféré, couler le môme dans une benne à ciment par exemple), y'a pas à dire, on est trop balèze!!!!
Tout ça m'a rapellé un vaste débat entamé par un jeune homme qui exprimait ses craintes vis à vis de l'homosexualité exclusive, car celle ci n'était pas très bénéfique à la société vu qu'elle ne perméttait pas d'engendrer des enfants, donc ne participait pas à la natalité, et pouvait par conséquent s'avérer dangereux puisque participant à la dénatalité : c'est vrai merde, qu'on nous file le droit d'adoption qu'on puisse nous aussi martyriser des enfants, y'a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s'amusent.
En parlant de jeu, désormais je vais instaurés le "qui va mourir prochainement", parce que l'été a été désastreux, entre Farah Fawcett (morte d'un cancer du colon, la classe!!!!), Michael Jackson (le chanteur qui m'a donné envie de violer des enfants...je rapelle que tout ceci s'apelle de l'humour, je précise on sait jamais, vu le nombre de cons qui n'ont aucun second degrés), Sim, Patrick Swayze (le monsieur qui m'a donné envie de me mettre à la danse [Dirty Dancing...à coté Travolta c'est un ringard] et à la poterie [Ghost forever... avec aussi Whoopi Goldberg, l'actrice qui m'a donné envie de me mettre...à l'alcool]), David Carradine (mort en plein exercice auto-sexuel bondage like, la classe too), Filip Nicoli (des 2 Be 3... Boys Band forever, acceptable in the 90's... partie un jour, sans retour, lulz, il l'avait senti arriver faut croire)... non décidemment la faucheuse n'a pas chomé, c'est toujours les meilleurs qui partent en premier, c'est triste)...
Enfin on a appris que tous ces décès serait liés au nouveau site de Ségolène Royale, le bien nommé "Désirs d'Avenir", avec sa page d'accueil initiale absolument horrible, croisement batard entre le générique des Routes du Paradis et une propagande pour Raël, créé à partir d'un fond d'écran basique vendu avec Vista, le tout pour la modique somme de plus de 40000 Euros, si ça c'est pas de l'indécence, Hitler lui même est choqué : je vais vraiment finir par croire qu'ils concourent tous au titre d'abruti de l'année, va y avoir du boulot pour le bilan de fin d'année.
Non décidemment, pas de doute, c'est bien la rentrée et y'a des choses qui ne changeront jamais, Dieu merci.

PS (Tu en ferais autant à ma place...si tu regardais la télé) : Je suis tombé par hasard sur la diffusion des Tudors sur Arte, et c'est pas si mauvais en fait, je crois que je n'aurais jamais pris l'initiative de regarder de moi même. Je connaissais Jonathan Rhys Meyer juste comme ça mais finalement il est pas mal, y'a quelque chose d'intéressant chez lui, au delà de son physique qui est déjà un atout majeur pour la série... pis on apprend plein de choses historique, notamment que Henry etait un roi assez immature, plutôt controlé par son appareil génital que par son cerveau, et qui préférait allez niquer à droite, à gauche plutôt que de gouverner son pays correctement... et que finalement c'etait ses conseiller qui dirigeait vraiment, e bien ou en mal... non franchement, y'aime bien.

PS II (Tu en ferais autant à ma place...si tu faisait une fixette sur l'Angleterre) : J'ai toujours dit que l'Anglettre c'etait un El Dorado, ça se confirme : même si t'aimes pas le foot, t'as envie de t'y mettre d'un coup.

Enfin dans tout ça, la bonne nouvelle musicale de cette rentrée c'est Kid Cudi en duo avec MGMT et Ratatat pour le titre "Pursuit of Hapiness" et c'est le gros tube de cette rentrée, pour patienter en attendant le prochain album des MGMT.

Posté par Ezekkiel à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 septembre 2009

Get color!!!!

health

Dans la famille des jeunes groupes à suivre de près, Health commence à faire parler de lui un peu partout. Tout droit venus de L.A, Health mélange la fureur d'un noise-rock abrasif à celui dansant de l'éléctro-pop, pour un mélange assez réjouissant, en tout cas ça donne des titres à la fois furieux et club, le genre de grosse patate dans ta face qui va te faire remuer jusqu'à ce que ton corps en sueur s'effondre épuisé.
Il faut dire aussi que les mecs ont quand même ouvert pour Nine Inch Nails, ou Of Montréal, et ont collaboré avec les tout récent hype Crystal Castles (qui eux aussi évolue un peu dans le même genre, mais en moins noisy quand même...mais c'est bien aussi, faut écouter).

Le clip de "Die Slow" donne un très bon aperçu de leur musique, et leur nouvel album "Get color" est sorti récemment.
Profitez en, c'est parfait pour finir l'été, et ça pourrait vous faire tenir tout l'automne.

Posté par Ezekkiel à 02:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2009

A little bit queer on the side (1) : "The Living End" by Greg Araki

<<Si vous aussi vous pissez sur Brokeback Mountain, souvenez vous qu'il y'a eu une révolution>>

LivingEnd_key_
En 1992, Greg Araki s'affirme en porte etandard d'un certain cinéma gay underground, déstiné à s'affranchir de l'image très policée et angélique qui envahit les écrans, pour montrer une facette de l'homosexualité plus trash, moins confortable et plaisante pour la population de l'époque mais jamais dénué d'une certaine finesse. C'est avec ce film, "The Living End" qu'Araki commence à acquérir la notoriété qu'il n'aura de cesse d'étendre par la suite.
Jon est un critique cinéma qui vit sa petite vie tranquille, sans histoire, jusqu'au jour où il apprends qu'il est séropositif; tout son petit monde douillet s'écroule et Jon fait la rencontre de Luke, un auto-stoppeur paumé, prostitué et séropositif lui aussi. Luke est son exact opposé, imprévisible, anarchique, avec des idées se rapprochant d'une certaine liberté punk, et qui plus est celui ci est en fuite après avoir abbatu 3 hommes qui cherchaient à l'agresser. Les voilà embarqué tous les deux dans un road movie rock'n roll, dans lequel l'amour et la mort s'adonnent à un balet explosif.
2883
Il fallait un culot monstrueux et une bonne dose de courage pour exprimer une vision de l'homosexualité aussi libertaire que celle ci et qui plus est une image du SIDA sous cette forme... car loin de s'abandonner à la dramatisation, Greg Araki préfère exprimer les mêmes craintes que d'autres, les mêmes soucis et les mêmes thèmes mais d'une manière différente, sans sombrer dans le dépressif minant.
Car The Living End, malgré son coté destroy, est empreint d'une très grande tendresse envers l'histoire d'amour de ses deux personnages, qui trouvent une raison de vivre malgré la menace constante de la maladie. Quand on a plus rien à perdre, ne serait-on pas plus libre que jamais ?
Comme toujours, Greg Araki parsème son film de référence diverses, notamment "pop" puisque la pop culture et la pop music ont toujours joué un rôle très grand dans chacun de ses films; on peut donc voir une affiche de Warhol, des Smith, Morrissey sur le T-Shirt de Jon... et une réfèrence à Derek Jarman (autre cinéaste underground gay qui sera évoqué pleinement en temps voulu).
livingendbreakfast_300x200
Idem du coté de la B.O, à chaque fois absolument fabuleuse (Araki etant surement le réalisateur qui doit avoir les B.O les plus parfaites) où se mèlent Psychic TV, Coil ou Chris & Cosey, ce qui est assez rare pour le souligner.
Araki mèle habilement espoir et nihilisme, joie et tragédie, trash et poésie... d'aucun pourrait être rebuté par certaines scènes jugées trop "choquantes", trop trash, certains ont même pû y voir de la gratuité ou le comparer à un Larry Clark et ceux là sont passé à coté du propos : comparé à un Larry Clark, Araki ne donne pas dans la surenchère vulgaire, sont but est de remuer un peu le consensus mou qui est en train de se former autour de l'homosexualité, d'en donner une image moins niaise et moins fausse, mais Araki parvient toujours à conserver une certaine retenu qui lui évite de sombrer dans la putasserie la plus totale, et réussit à transmettre une poésie brutale à certains plans (la symbolique phallique du révolver), et c'est en cela que Gref Araki se pose en leader contestataire, chef de file (avec d'autres) d'un mouvement underground gay qui refuse qu'on l'associe à des clichés dégradant ou à une image trop proprette, un mouvement qui dit "merde" à une société hypocrite, proche en cela d'une certaine mouvance homo-punk.

Posté par Ezekkiel à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2009

Sometimes i'm feel like Samantha Fox and i would die.

Parfois c'est dur de vivre, me disait justement un ami gothique avant de confondre l'absinthe avec le oasis, et pour une fois, j'étais d'accord avec lui, en fin presque, moi j'aurais plutôt dit c'est dur de vivre entouré des cons (dans le sens que vous voulez, même à contre-sens si ça vous fait plaisir), surtout quand les dits "cons" sont vos semblables et issue de la même souche génétique.
Ainsi j'ai fréquemment envie de mourir ou de me mettre au meutrtre de masse (Jeffrey Dammer mon amour... vous pouvez remplacer ce nom propre par celui de votre sérial killer préféré, et faire une petite dédicasse à Charles Manson qui croupit toujours en taule) en allant à la FNAC... parce que définitivement, les mecs de la FNAC ont de très mauvais gouts en fonds sonores : va falloir leur expliquer que "Empire of the Sun" c'etait déjà has-been avant d'être connu, alors maintenant non seulement c'est un mauvais plagiat de MGMT mais c'est encore plus has-been : comment ils peuvent s'imaginer une seconde récupérer des clients potables avec de tels gouts de chiottes...
Et puis ce n'est pas le nombre de personnes attroupées devant le grand rayons DVD soldé (toujours à la FNAC), en train d'essayer déséspéremment d'acheter 5 DVD pour 30 Euros, histoire de dire par la suite "la crise dû au piratage c'est pas de ma faute, regarder j'achète des DVD, bon j'achète des merdes pour pouvoir en parler lors des diners de famille entre les plaintes du boulot et les morts du cancer, mais je me donne bonne conscience", qui vont renforcer ma foi dans une humanité en bonne voie de décadence totale, ca m'attère complètement, plus j'y pense, plus je me dit vivement 2012 que la fin du monde arrive, je prie tous les soirs pour que ce soit vrai ces conneries (mais si c'est vrai, même Roland Emerich le dit et Roland c'est pas n'importe qui,il a quand même fait "Le Jour d'après", le film apocalyptique avec Chimène Badi dans la B.O française... mais il a quand même accepté d'adapter "Le Cycle de Fondation d'Asimov", histoire d'être certain que si le grand cataclysme de 2012 ne se produit pas, les amateurs de SF se suicide quand même).
Bon je me suis quand même arrété devant ce gigantesque rayons de DVD merde invendues, juste pour voir par curiosité plus que malsaine ce qui pouvait trainer comme horreur là dedans et juste en face de moi, de l'autre coté du grand présentoire en carton, se trouvait un petit couple modèle habillé bobos d'environ 25 ans (également l'une des causes de l'Apocalypse de 2012 mais ça Roland ne le montrera pas, c'est pas assez vendeur), qui avant de rentrer chez eux manger végétarien (parce que maintenant que les écolos ont remporté les Eurpoéennes, va falloir s'habituer à manger de l'herbe) ou chinois chez le "petit viétenamien au coin de la rue" (parce que maintenant qu'Obama est le premier président noir aux Etats Unis, va falloir s'habituer à tolérer les minorité raciales... c'est beau un jeune couple au XXI siècle), parcourent le rayon DVD pour s'arréter devant "Bienvenue Chez les Ch'tis" (parce que tout le monde l'a vu et tout le monde l'a aimé, donc c'est forcément un bon film...pis belle maman n'arrête pas de le glorifier quand ils vont diner chez elle alors evidemment...) ou "Brokeback Mountain", le film gay préféré des hétéros (et des gays aussi... et ça c'est moins normal) parce que deux cowboys qui viennent se conter fleurette sur une montagne avant de s'enculer tendrement, ça a ému la France entière et c'est là qu'il y'a un truc que je ne comprends pas : merde, c'est quoi ce consensus mou? que les hétéros aiment le film, ça ne m'inquiète pas tant que ça, les pauvres ont besoin d'être rassuré que nous ne sommes pas des monstres, pis comme c'est très à la mode l'homosexualité en ce moment, les histoires d'amour gay hollywoodienne ça les touche, ils se sentent humain d'un coup, ils se sentent moins monstrueux qu'à l'accoutumé et ils ont pitié pour nous genre "laissez les vivre, laissez les s'aimer, regardez comme c'est beau quand Jack Gyllenhall et Heath Ledger font l'amour ensemble", eh bien j'ai un scoop pour vous mes amis, allez tous vous faire foutre!!!!!!!!!!!
Si on évitait de revenir des années en arrière,lorsque les gays ont commencé à être toléré dans la société et au cinéma après des années de persécutions et donc on s'est senti le devoir de proposer une vision angélique des gays, quand on se sentait obligé d'avoir une réprésentation plus que policée de l'homosexualité dans le but de rassurer la ménagère et son mari que nous n'étions pas des aberrations de la nature qui propageions le SIDA et violions leur petites têtes blondes, MERDE où sont passé les Greg Araki, les Derek Jarman, les Bruce LaBruce, et toute la frange du cinéma gay underground, qui se sont évertué à casser cette image très lisse et angélique du gay pour en présenter un portrait plus trash? parce qu'il faut bien le dire, personellement je suis gay et je pisse sur Brokeback Mountain, et je vous pisse aussi dessus... et le pire dans tout ça, c'est que même la majorité des gays adulent ce film et d'autres du genre, et finissent par aduler toutes les merdes consensuelles qu'on leur propose, c'est malheureux et parfois, je me sens comme le dernier bastion d'une résistance qui ne veut pas céder.
N'omettons pas les affiches pour "Collège Rockstars", le nouveau films avec Vannesa Hudgens la pouf qui se trémousse en élève modèle avec Zach Effron l'ado attardé qui fait mouiller les pisseuses de 15 ans... d'ailleurs faudra un jour qu'on m'explique ce qu'elle trouve toutes à Zach Effron, je comprends pas, enfin si je comprends mais il me laisse frigide froid personellement, est ce que c'est parce qu'il chante et danse? si maintenant il suffit de ça pour faire crier les ados pré-pubère qui découvre les joies du tampax, je crois que je rêve de faire ce que fait Tyler Durden dans la salle de projection des cinémas.

PS : Les gens ont définitivement des gouts à vomir, j'avais pitié pour la dame qui est repartie avec des draps blanc orné de fleurs roses, soit le motif que seul les plus de 70 ans achète pour que leur mort soit encore plus affreuse quand on les retrouve le lendemain matin étalé dans leur caca, c'est moche à un point, et c'est déprimant... elle devait pas avoir plus de 40 ans la pauvre. J'aurais aimé lui dire à quel point ce qu'elle venait d'acheter etait laid, mais comme je ne suis pas le vendeur, j'ai fermé ma gueule et je l'ai laissé s'en aller. Je culpabilise maintenant : si elle se suicide dans les prochains jours, on saura pourquoi.
PPS : DieuBren Everett me pardonne pour les pensées digne des studios Sean Cody pas très catholiques qui me sont venues à l'esprit cet après midi...lulz...
PPPS : a quand le retour de Vincent Perrot merde?


Posté par Ezekkiel à 04:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2009

Pop goes the world (2) : New Order [2] : mort des "divisions de la joie et etablissement du "nouvel ordre".

covers_002300

Un peu plus d'une année plus tard, "Power, Corruption and Lies" pointe le bout de son nez, un titre assez brutal pour un album qui ne l'est pas vraiment, puisque désormais, le passé associé à Joy Division est bel et bien révolu, le deuil est consommé, et cet album est celui qui va établir l'identité véritable de New Order, partagée entre désirs pop et pulsions elctronic voir house tendance club. C'est qu'entre "Movement" et "Power, Corruption & Lies", il y'a quand même eu un événement majeur dans l'histoire du groupe et de la musique electronique des 80's : la sortie du single "Blue Monday", long de plus de 7 minutes (ce qui est assez énorme à l'époque) et surtout tube electro/house qui va faire le bonheur des club anglais. C'est bien simple, "Blue Monday" est l'un des single qui s'est le plus vendus et est encore considéré comme un must.
Pourtant le titre qui introduit ce second album est des plus pop, "Age of Consent" est une espèce d'hymne pop lumineux et rythmé, avec la voix de Bernard Sumner qui s'assume désormais dans un timbre presque adolescent, bien loin de l'imitation de Ian Curtis qui imprégnait l'album précédent; "The Vilage" est de la même trempe, pop et catchy, guilleret, dansant, hyper joyeux et on pardonnera les fausseté tant Sumner semble animé d'une euphorie contaminante.
Sur d'autres titres, l'éléctronic tient le haut de l'affiche comme sur "5-8-6", titre très club, comme un petit frère de "Blue Monday"; "Your Silent Face" se rapproche de l'école allemande représentée par Kraftwerk dans une ballade douce et positive au tempo lancinant, une ambiance doucereuse et confortable qui en fait un titre extrémement plaisant.
"Ultraviolence" creuse le sillon éléctro + guitare mais dans une facture moins pop, plus proche d'un Liquid Liquid, une sorte d'éléctro-rock prédateur, adulte, moite et nocturne, avec un rythme quasi tribal parfois dans lequel Sumner parle d'amour manqué, un thème qui se déssine tout au long de l'album ("Everybody makes mistakes, even me"); "Ectasy" se situe dans la continuité de "Ultraviolence" mais sans réel chant, juste des voix vocodées.
"We All Stand" se détache du reste de l'album par un ton plus sombre, adoptant un style qu'on qualifiera de "reggae-blanc" qui nous ramène quelques années en arrière et pourrait même nous ramener le spectre de Curtis.
"Leave Me Alone" cloture l'album d'une bien belle manière dans une émotion tout en retenue orchéstrée par la guitare, une guitare triste comme du Cure, une chanson d'adieu à rapprocher de "Ceremony" sur le précédent album...
"Power Corruption and Lies" marque les vrais débuts de New Order qui a enfin trouvé son identité, et continuera de la forger à travers les singles qui suivront, entre éléctro-pop dansante mais qui ose ("Confusion"), ballade pop mélancolique ("Lonesome Tonight") ou titre plus sombre ("Murder" et son inquiétant climat de tension)

Posté par Ezekkiel à 02:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2009

Love of the masses.

C'est l'été et en été, c'est dur d'être français, entre ceux qui se plaignent de la chaleur puis les mêmes qui se plaignent de la pluie, le concert de Jonnhy Halliday au Champ de Mars pendant lequel tous les camionneurs bedonnants auront le loisir d'observer que l'argent des contribuables est bien utilisé, l'attente d'une nouvelle canicule pour toucher l'héritage de mamie, les feux d'artifices qu'on va voir tous les ans même si c'est à chaque fois la même chose (mais c'est joli et plein de couleur alors si vous êtes autiste...), le Tour de France pendant lequel on essayera de deviner lequel des cyclistes n'est pas dopé à l'EPO pendant que d'autres s'extasieront sur les shorts fluos des mêmes sportifs ou débattront sur l'intégrité de Lance Armstrong... parce que l'été c'est aussi le moment des grands débats, devant Secret Story où l'échelon le plus bas de l'humanité se retrouve enfermé et ne risque pas de changer mon absence de foi en l'être humain, devant les programmes intellectuels de TF1, les blockbuster pourris au cinéma (au hasard Tranformers 2, le film calibré pour les gens du Nord avec des voitures tunés qui se battent contre d'autres voitures tunés, ouaiiiiis, ou bien Harry Potter dans lequel le magicien ira encore une fois agité sa baguette contre Voldemore pendant qu' Hermione est obligée d'utiliser la sienne de baguette, sans oublier le dernier pixar qui chie sur les lois de la gravité en faisant s'envoler la maison d'un vieux grâce à un système ingénieux de ballons).
Mais l'été c'est aussi la période des tubes pourris martelés à la radio ou sur M6 avec cette année comme prétendant au titres, le premier single du nouvel album de Christophe Willem, le chanteur préféré de la ménagère de plus de 35 ans qui remue ses fesses traités à la crème anti-cellulite sur "Berlin" (surement de la propagande nazis dissimulé, à coup sûr) tout en essayant de faire avaler des nuggets d'Aldi à ses mômes en pleine crise d'adolescence; Helmut Fritz, le chanteur (?) engagé de l'été qui dit non aux filles qui mettent des jeans slim, des converses, du gloss, qui ressemble à Kate Moss, aux gens qui achète des macarons, enfin des trucs vachements importants quoi, surtout quand ce sont les personnes qui achète votre daube : Helmut (encore un nazi vous voulez pariez) crie "Ca m'énerve", et moi aussi ça m'énerve les buzz tout pourris; Y'en a aussi qui sortent de nul part genre Milow, avec un titre qu'on va entendre tout l'été et on sait même pas pourquoi les gens aiment ça, c'est ptet la madame peinte en doré qui se trémousse tout le long de son putain de clip de merde... et surtout le gagnant de cet été 2009 bien maussade, Pascal Obispo qui se renomme "Captain Samouraï Flower" (vous pouvez admirer l'inventivité du nom : Pascal je crois qu'il est temps de te racheter des cheveux, visiblement ce qui te reste de cerveau a subi les affres du rude hiver passé) et qui désormais prône un message écolo en musique (vous remarquerez aussi le courage de ses opinions quand les Verts arrivent en seconde position aux Europééennes, je craint de plus en plus pour le gros carnivore pollueur que je suis) tout en piquant les costumes et l'estétisme de Coldplay : don't don't believe the hype!!!!!!!
Dieu merci, au milieu de cet amas de médiocrité musicale, quelques rayons de soleil viendront apporté un peu d'espoir aux pauvres âmes désoeuvrées, tel des chercheurs d'or au milieu d'un océan de caca.


Beth Ditto reviens avec The Gossip, et mèle toujours éléctronique à de la pop enragée, (cette fois ci sous la houlette de Rick Rubbin, le barbu qui a travaillé avec les Beastie Boys entre autre) et prouve une fois de plus qu'elle a toujours une sacré paire de couille.

Thurston Moore, Kim Gordon... de nouveau réunis pour "The Eternal", 16e album d'une formation culte entre élans punk et approche plus mélodique; pas de révolution sous le soleil mais un bien bon album qui montre que Sonic Youth vieillit bien.

Cet été, le Major Lazer tentera de sauver le monde des vampires et des momies, au milieu de femmes fatales, des palmiers, des narcotrafiquants et autres joyeusetées plein de couleurs qui innondent la pochette du ragga dancehall de Switch et Diplo, pour un album furieusement remuant peuplé d'invités (Santigold, Mr.Vegas, Nina Sky...) : allez hop, tous en Jamaïque.


Posté par Ezekkiel à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2009

Pop goes the world (1) : New Order [1] - Lendemains Douloureux.

"Ce n'est pas parce que Michael Jackson est mort que la pop l'est aussi : elle se porte très bien, merci pour elle."

New_Order_Movement_Cover
A l'origine de New Order, il y'a bien evidemment Joy Division, un nom qui a l'époque etait d'une ironie bien plus cynique que l'apposition du prénom d'une égérie américaine à celui d'un des plus célèbre assassin que l'amérique ait connu. Nous sommes en plein miliue d'un climat social pessimiste et Ian Curtis incarnera jusqu'au bout le déséspoir sans issue des "divisions du plaisir", jusqu'à ce que dévoré par ses propres démons, il décide de mettre fin au groupe de manière on ne peut plus radicale... laissant ses trois comparses dans un etat de deuil douloureux.
Sur des cendres plus noires que jamais, Peter Hook, Stephen Morris et Bernard Albrecht fonde New Order, un nom immédiatement décrié pour ses conotations nazies (dont le groupe se défendra toujours), un Nouvel Ordre donc, un nouveau départ...ou enfin presque.
Le premier album du groupe, "Movement" reste encore profondement marqué par la mort de Ian Curtis et reste dans la continuité de Joy Division : une atmosphère grisailleuse, une atmosphère de deuil qui se ressent dans la cold wave qui innode l'album autant que dans la voix de Bernard Albrecht, désormais aux chant, et dont la voix imite celle de son ami disparu.
Des ttires comme "Dreams Never End", "Senses" ou "Doubt Even Here" ne respire la joie de vivre, les guitares sont glaciales, le travail sur les percussion rend le tout encore plus froid, parfois industriel; "ICB" témoigne de la place encore prépondérante que l'ex chanteur de Joy Division occupe dans cet album puisque l'acronyme signifie "Ian Curtis Buried", et le titre "Truth" avec son rythme lent et son chant désincarné est assurément l'un des plus funèbre de l'album : on en vient même à se demander ce qu'aurait donné le titre chanté par Curtis.
L'ambiance est donc à la douleur ("Oh it's a strange day, In such a lonely way" sur "Truth" ou "Memories are all that left, I need you near to me now" sur "Doubt Even Here"), au questionnement et à l'incompréhension ("Will my time pass so slowly, On the day that i fear?" sur "Truth"; "No reason ever was given" sur "Senses" ou bien "Questions are on your side" sur "Doubt Even Here", "It's another story, Some of it is blurred, I tried to understand him, I tried so hard" sur "Denial") ou bien aux derniers adieux ("Hello, farewell to your love and soul, Hello, farewell to your soul" sur Dreams Never End)...
Hook, Albrecht, et Morris rendent un dernier hommage poignant à Ian Curtis et tente d'avancer, tente de comprendre son geste... "Movement" reste sensiblement éloigné du New Order que l'on connaitra par la suite, mais cet album est le point d'ancrage, la fin d'une chose et le début d'une autre, comme s'il avait fallu aux trois musiciens honorer une dernière fois la mémoire de Curtis pour enfin aller de l'avant, enfin s'atteler à quelque chose de nouveau et de différent, dont les prémices commencent à se faire entendre entre les deux années qui séparent "Movement" de son successeur "Power, Corruption and Lies", un laps de temps pendant lequel naitront des titres tels que "Ceremony" (qui même s'il est beaucoup plus pop reste une magnifique chanson d'adieu), le très joli "Procession" lui aussi assez pop ou les plus club "Everything Gone Green" (clubbing très moite) et "Temptation" ou "Hurt" (méga tube qui shake your ass).


Posté par Ezekkiel à 03:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2009

Je fume un Mont-Rouge et je suce une famille d'esquimaud.

Big up from Troyes, petite ville (merdique?...non, on peut pas dire qu'elle sente la merde, elle sent plutôt l'andouillette dirons-nous...) de 50 000 habitants (ou pas), avec UN ciné qui diffuse que des films tout pourris, et pendant qu'on attends désésperemment une programmation intéressante, on est obligé de passer le temps en se masturbant devant le biopic d'une "lesbienne refoulée qui a le melon, et entre dans les ordres, avant d'être poursuivie par le fisc" soit l'histoire de Soeur Sourire, une bonne soeur qui en un tube avec des paroles de merde sur un dénommé Dominique (dont tout le monde se balance par ailleurs) est devenu une icône mondiale, que tout le monde trouve intéressante...
Alors intéréssant, intéréssant, je persiste à penser qu'il y'a des biopics plus utiles à réaliser q'un sujet sur cette dame (très charmante au demeurant...enfin je suppose); peut être qu'ils vont ressortir son tube en single pour relancer l'industrie du disque, je suis certain que ça marcherait (que toutes les chrétiennes qui sont dans la salle dites yo-ho).
Bon à quand un biopic sur Marie LaForêt ? parce que merde, ca va bien les conneries : Harvey Milk (quitte à prendre un militant gay, ils avaient qu'à choisir Dave, il est plus connu, tu m'as déçu Gus...quoi comment ça Dave n'etait pas un militant gay), Mesrine, Soeur Sourire, Che Guevarra... mais Marie LaForêt que dalle, ça m'attriste au plus profond de moi même (donc je vous laisse deviner dans quelle partie de mon anatomie exactement).
N'empêche, ca me turlupine (= mon nouveau mot préféré...avec hétéroclite...ne cherchez pas de vannes sous -jacente, il n'y en a pas... on peut à la rigueur en faire une avec turlupine mais je suis tellement au dessus de ça : je vous la laisse!!), Marie LaForêt n'a pas joué dans "La clinique de la forêt noire"...j'étais pourtant intimement persuadé qu'elle avait joué là dedans mais non... y'a beaucoup d'allemands dans la série, ça doit être pour ça que ca m'a laissé un souvenir impérissable : des nazis, des trucs médicaux... je comprends d'où viennent mes fantasmes maintenant... ça c'est mon coté Himmler-Néo Nazi à la fois au four et au moulin (mais surtout au four, et pas pour y faire des croissants... ah merde j'anticipe, le rayon boulangerie c'est plus loin dans mon post à la con...puuuuuute) ascendant Ilsa la louve des SS---->si tu ne sais pas ce que c'est : SHAME!!!! (ça c'est mon coté camembert/fish & ships, le cul entre deux chaises ascendant Ophélie Winter... qui vient de sortir un nouveau single [que toutes les vieilles chattes qui sont dans la salle dites yo-ho] et ça, c'est un peu l'événement musical de l'année, parce que Ophélie Winter c'est quand même pas n'importe qui, et qu'il manquait une conasse au rayon musique ces temps-ci [bientôt je vous reparlerais du retour de Ysa Ferrer, qui elle aussi se dispute le trophée des conasses en musique... rapellez vous de Ysa Ferrer, qui chantait le méga tube "Mes Rêves" et qui revient avec "On fait l'amour", soit que des chansons à textes...ahhhhh, y'a des fantômes qu'on préférerait oublier...il n'y a guère que les nécrophiles qui écoutent encore ça]... enfin avec tout ça on pourrait presque organiser des Ophélie Winter Awards, pour récompenser toutes les conasses qui essayent en vain de s'offrir une crédibilité en tant que chanteuse : c'est vous dire si il y'a du boulot...)
Bon j'en etais où moi... ah oui, l'explication de l'origine du mot "SHAME" dont le copyright est evidemment détenu par Ophélie (prononcez "Ophelaille"... american style represent VIP...Ophélie vient d'être définitivement élu à l'unanimité "Prénom officielle des conasses de France et de Navarre", toutes les Ophélie remercient chaleureusement leurs parents et les spectateurs mentalement déficient de Hit Machine qui ont toutes les émissions enregistrées sur cassette vidéo et se masturbent en regardant Yves et Hervé Noël [ qui n'ont aucun lien de parenté avec le Père Noël soit dit en passant...mais en tapant leurs noms dans Google, on apprend qu'ils ont été "comédiens pour de nombreuses pubs dont Solutricine, Biactol, Amstrad CP6128, Nescafé, Persil, les biscuits DéliceChoc, MBK...et on dirait vraiment une mauvaise vanne sur le coup, LULZ... et en tapant leurs noms dans Google Image, on tombe sur cette image entre autre... et à ce moment on est en droit de se poser certaines questions ou de rire comme un con tout simplement ] sur de la dance 90's tendance 2 Unlimited ou Coronna : je vous laisse imaginer le désastre, il y'a une bassine pour vomir au fond à droite [pas au fond à gauche, c'est les chiottes et on est en train de tous les noyer dans la cuvette... on essaye de les dissoudre au Destop]...ah, on me dit dans l'oreillette que les Vanessa proteste énergiquement en s'attribuant le titre de prénom universelle des conasses, Vanessa Demouy [remember Classe Mannequin... ah ben oui, j'avais oublié de vous prévenir que ce serait douloureux... notez qu'on trouve facilement Vanessa à poil dans Google Image... après est ce que c'est vraiment une chance, je laisse ça à votre appréciation] en tête du mouvement... il doit rester de la place dans les chiottes je pense)...donc avant cette parenthèse de 30 kilomètres (AVERTISSEMENT : ces parenthèses très longues remplies de banalités plus affligeantes les unes que les autres, et de réflexions sur des personnalités has-been, voir totalement oublié du commun des mortels, et qui par conséquents se révèlent super casse couille à lire, risquent de se reproduire fréquemment : si vous êtes epileptique, parkisonien, trisomique, lépreux ou cul de jatte, vous ne courrez aucun risque... par contre, s'il vous reste plus de 2 neuronnes, vous prenez de gros risques en allant plus loin... je vous aurais prévenu), je parlais d'Ophélie Winter (always and ever) qui détient donc le copyright du terme SHAME, qu'elle emploi pour la première fois dans ce chef d'oeuvre avant -gardiste en avance sur son temps doublé d'un message à haute teneur féministe (dans un clip où elle ressemble etrangement à Linda Hardy version Ad Vitam de Enki Bilal... et si Ophélie Winter et Linda Hardy etaient la même personne...on nous aurait donc menti depuis des années, Seigneur Dieu, c'est encore plus grave que l'assasinat de Kennedy ou le nouvel album de Demis Roussos)...c'est ptet cette chanson qu'aurait dû utiliser mi-putes mi-soumises ni-putes ni-soumises pour être prises au sérieux... et finalement elle aurait peut être pû jouer Soeur Sourire la dinde, elle qui clamait que Dieu lui vait donné la foi (il a que des conneries comme ça à faire lui... il aurait ptet pû lui donner un cerveau, ça lui aurait été plus utile...n'empêche, quand on revoit le clip, on se renc compte qu'elle savait pas du tout ce qu'elle faisait... et que les années 90 n'ont pas vraiment été un cadeau pour la musique : merci M6... et puis l'avantage de YouTube c'est que quand on cherche une conasse, on tombe irrémédiablement sur d'autres, genre portée de caniche sur la tête et je vais pas toutes les faires parce qu'il y'en a un paquet et qu'on pourrait même taper dans le masculin, c'est pas mieux... je crois qu'on pourrait créer un musée consacré aux daubes acceptable in the 90's)...
et donc de fil en aiguille j'en viens à me demander pour qu'elle obcure raison, Cecile de France a bataillé pendant 7 ans pour absolument obtenir ce rôle, avouez que c'est troublant comme question, non? c'est peut être aussi un vieux fantasme sexuel la soutane (not my choice)-----> pour plus d'informations, voir le courant Nunsploitation avec les sections chatiments corporels et pour le reste, vous savez où trouver (non, pas dans une église)...y'a pas d'heure pour se culturer, moi je préfère me masturber devant des photos du pape enfant : la décadence c'est bien (copyright : Jeannine Transner, ma voisine d'en face, morte mangée par ses chats, une histoire très drôle, trop drôle pour être racontée ici, faut aussi savoir en garder pour plus tard)...enfin bref, avec tout ça, j'ai oublié de donner Nazi-sploitation style genre Werewolf Women of the SS, à moins que vous ne soyez plutôt "industrial"... mais j'ai quand même réussi à trouver un trailer en allemand , et ça ca se déguste comme du caviar : Hitler etait une icône pop, c'était le Andy Warhol de la Seconde Guerre Mondiale, en témoigne ses toiles qui sont partis aux enchères comme des petits pains aux chocolats, laï, laï, laï, laï, comme le disait si bien Joe Dassin (et maintenant question à 0,80E, soit le prix d'une baguette de pain au Vival à coté de chez moi : Joe Dassin etait-il sponsorisé par un lobby de boulangers ou etait-ce là encore des fantasmes sous-jacents??? vous aurez la réponse en tapant "boulangère porn" dans Google [is really my friend]... je me demande si ça marche avec tous les corps de métiers : est ce que si je tape "porn femme de ménage", soit le métier d'une femme par défaut [ça c'est mon coté misogyne ascendant Eric Zemmour], dans Google ça marche aussi ?... et vous aurez aussi remarqué le logo Pink TV dans le coin supérieur droit de la vidéo, ce qui m'amènne forcément à me demander si Joe Dassin etait une icône gay. [Noooooon, pas possible, en ce moment les gays préfèrent Sliimy le kawaï {not my choice}, Christophe Willem aka Polichinelle {comprendra qui pourra, mon article/post/ce que vous voulez, on s'en fout, est déjà trop long, je ne vais pas en rajouter et je ne saurais pas vous l'expliquer... anyway not my choice too} ou Camelia Jordana aka Toys'R'Us faisait des prix de groupe sur les lots de lunettes alors j'en ai acheté pour toute la famille et on nous les as soudées au visage sans (?) les moustaches {comprendra ceux qui regardent la Nouvelle Star...ou pas... BO, BO,BONUS : Camelia Jordana dans le rôle de la pute de 16 ans qui massacre Heart Of Glass de Blondie... et tout le monde applaudit : Maman Debbie pardonne les, je reste ton fils le plus fidèle...} a t'on des cotons tiges arc en ciel pour mes camarades gay qui ont réellement des gouts de merde en ce moment ? {Richard Kelly avait raison tiens... et puis le champignon atomique en dragibus, c'est pop à mort} ] )
Bon ce post est indéniablement (mon gout pour les adverbes c'est mon coté intellectuel en exil dans Interzone ascendant Maitre Capello... c'est aussi pour rendre l'article encore plus long, Obviously [merde, pourquoi on a pas une animatrice aussi pop que Fearne en France, nous on est obligé de se taper Laurence Ferarri {alias Lolo Ferrari pour les intimes}, faut bien avouer qu'on a connu plus pop {Ezekiel et le mot "pop" sont désormais amis---->Facebeurk Style}], McFly c'est mon coté teenage girl hystérique en période d'ovulation ascendant Zac Effron préférence bassiste, yeaaaaaaah) trop long et j'était donc toujours sur Ophélie Winter (c'est une image, je ne suis pas vraiment dessus) qui, on l'apprend sur Wikipédale, a enregistré un tube nommé sobrement "Poil de carotte", et ça je ne pouvais evidemment pas oublier de le souligner (que tous les végétariens qui sont dans la salle dites yo-ho, c'est votre jour de chance, pensez à l'éjac faciale) (j'aurais bien marqué comprendra qui a des contacts en pharmacie mais cette information etant d'une importance capitale, l'OMS m'oblige à l'expliquer en détails sous risque de pandémie de grippe porcine : donc les végétariens [qui sont indéniablement des fiottes bobos pro écolos et membre de VIP de la SPA, en plus d'être des grands fan de Brigitte Bardot] manquent cruellement d'une certaine vitamine que l'on trouve entre autre dans le sperme [vous savez, cette substance gluante, blanchâtre, et légèrement salé qui explose tel un volcan quand vous vous paluchez----->Ezekiel et sa main droite sont amis depuis longtemps et le resteront pour la vie... par contre Ezekiel n'est toujours pas ami avec sa bouche mais essaye tant bien que mal, sans parvenir à des résultats concluants, si ce n'est une jolie scoliose : je crois que définitivement moi et l'auto-fellation on est pas déstiné à se rencontrer...et ça me frustre...mais je n'abandonne pas si facilement... j'ai toujours su que je manquais de souplesse...bah à defaut je pourrais toujours essayer l'auto-éjac faciale, ce sera toujours ça de pris {et ne me dites pas que vous n'avez jamais essayer ce genre de pratique solitaire pour tuer le temps... comment ça je suis le seul ]... enfin bref, tout ça pour conclure que si un jour une banque de sperme est attaquée, il ne faudra chercher bien loin... et que finalement, la masturbation c'est comme le cochon, tout est bon dedans (quoi qu'en ce moment, le cochon n'a pas trop la côte...de porc, oh,oh,oh rions ensemble {que tous les zoophiles qui sont dans la salle dites yo-ho}... mais je me rends compte que je m'égare à nouveau et je n'ai aucune envie de dresser un paralèle entre la masturbation et le cochon...)
Donc Ophélie Winter always a aussi joué dans de grandes séries TV comme Les Musclés ou bien encore Classe Mannequin (elle a un CV Ophélie Winter, à te ringardiser la plus has been encore vivante en ce bas monde, je vous assure ça fait peur, un jour on fera une retrospective de sa carrière, ca va saigner) (Putain, et puis Salut Les Musclés... et Queer As Folk peut aller se rhabiller... comment on a pu laisser des gosses regarder ça? moi je comprends mais tous les autres qui ont dû subir cette horreur... et après on s'étonnera que les ados prennent de la coke [ça c'est mon coté journaliste d'investigation racoleur et démagogue tendance sarkosiste ascendant Zone Interdite] )... bon je crois qu'on en a terminé sur Ophélie, on peut donc refermer le cercueil et revenir à nôtre sujet principal, tout aussi intéressant me direz vous.
Marie LaForêt, née Maïtena Doumenach, soit un nom bien bien à chier tout de même, elle a bien fait de changer (quoique Marie LaForêt je ne sais pas si c'est vraiment mieux, ca fait un peu écolo finalement, elle avait ptet prévu le coup pour les européennes de 2009 la bougresse), n'a pas joué dans "La Clinique de la Forêt Noire" (qui n'est pas un hopital situé dans un gateau, et ceci même si j'aime beaucoup les Forêt Noires [je parle toujours du gateau et absolument pas d'une métaphore sur la chatte... et je ne parle pas de l'animal], par contre les Forêt Noires miniature de la Mie Caline ne sont pas super parce qu'il n'y a pas de cerises à l'intérieur, et qu'une Forêt Noire sans cerise ben c'est pas une Forêt Noire et... ah on m'informe que je viens de battre le reocrd de placement du mot << Forêt Noire>> dans une phrase et que je deviens super relou.... retrouvez moi sur MaLife.com ), mais par contre elle a fait des films au titre fort sympathique comme <<Que les gros salaires lèvent le doigt>> (qui ferait un magnifique titre pour un porno fauché) et surtout <<Marie Chantal contre le docteur Ka>>, dans lequel elle incarnait la sublime Marie Chantal... et il fallait des couilles pour incarner un personnage qui s'apelle Marie Chantal (non pas que je veuille dire par là que Marie LaForêt est une transexuelle... le transgenre est un sujet passionant (?) que l'on abordera une autre fois, on a pas le temps là, il est exactement 15h23 et ce poste est déjà bien trop long... il etait déjà trop long avant de commencer de toute manière)...
Bon je crois que je n'ai plus grand chose à dire, c'est assez écléctique, et si vous êtes arrivé jusqu'à cette conclusion dans le post, il est temps de vous poser des questions sur l'état de votre santé mentale, parce que ce n'est pas humain !!!

Je crois que j'aurais aimé parler encore de pas mal d'autres choses, genre le nouvel album de Depeche Mode, celui de Sonic Youth, de la pratique du mime en amateur, de la mort de J.G.Ballard, de Bat For Lashes, des fans de Phil Barney, de Pasolini, de River Phoenix, de Derek Jarman, de sensibilisation à la lèpre, de nudisme suédois, de porno-chic, de chocolat-poire, j'aurais voulu dire des banalités encore plus affligeantes que celles qui précèdent (si, si, j'en suis capable), j'aurais voulu parler de Darry Cowl et C-Jérôme, mais je crois que ce truc (parce que je ne saurais trop définir correctement cette chose) est bien trop long et qu'il est temps de terminé pour qu'autre chose puisse suivre...
Considérez cela comme une préface, considérez ça comme n'importe quoi, comme tout, comme rien... je n'ai jusqu'à maintenant pas réussi à concrétiser ma vision de cette chose que l'on apelle communément "blog", j'ai toujours trouvé que malgré tout ma bonne volonté, ce que je faisait n'avait rien d'intéréssant... peut être est-ce la bonne cette fois, peut être n'est-ce toujours pas cela et peut être que dans quelques mois je recommencerais encore un nouveau projet parce que celui ci ne me plait plus... ou bien ptêt qu'on s'en fout finalement.

Bon allez, il est exactement 15h23, si vous vous paluchez, bon appétit, ne grignottez pas entre les repas!!!

CHRISTINE !!??? ......... HUUUUUUM, CHRISTINE !!!!!!!!!!!

Ezekiel milite pour la réhabilitation de Pascal Brunner.

SEE YA ET...........MORT AUX JEUNES!!!!!!!!

Posté par Ezekkiel à 03:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]